Italian Version English Version German Version Version Española Versão Português



 
Un petit itinéraire en ville.

































 
   
 © 2008 | diseño: europa5.net
© 2008 | www.guiasdeburgos.es
   
LA CATHÉDRALE DE BURGOS: Sainte Eglise Cathédrale Métropolitaine

La Cathédrale de Burgos a été inscrite au Patrimoine de l'Humanité par l'UNESCO en 1984.

Sa construction a commencé en 1221, Ses fondateurs ont été le roi Fernando III le Saint et l'Evêque Mauricio. Elle renferme de splendides chapelles du XIII au XVIIIe siècles comme celle de Saint Nicolas (XIIIe siècle), celle des Condestables (XVe siècle) et celle de Santa Tecla (XVIIIe siècle).
Elle possède une tour-lanterne du XVIe siècle , oeuvre de Juan de Vallejo. Au centre du transept se trouve le tombeau du Cid Campeador et de son épouse Chimène dont les restes y ont été transportés en 1921.
A l'extérieur on remarque les magnifiques flèches gothiques des tours de la façade principale, réalisées par Juan de Colonia à la fin du XVe siècle et les portes de la Coronería (XIIIe siècle), du Sarmental (XIIIe siècle) et de la Pellejería (XVIe siècle).
 


RODRIGUE DIAZ DE VIVAR, LE CID CAMPEADOR

Parmi tous les personnages historiques qui ont joué un rôle dans notre Moyen-Âge, un seul a atteint une célébrité à niveau européen, ce héros est Rodrigue Diaz de Vivar, appelé Cid Campeador.

Exilé de sa terre natale, au moyen de sa seule épée, il sut fonder une principauté à Valence, aussi importante, sinon plus, qu'aucun des royaumes chrétiens contemporains.
La figure du Cid a acquis une très grande popularité auprès du peuple castillan ainsi que parmi les maures. Ceci pour différentes raisons : parce qu'il a été un guerrier exceptionnel , qui a gagné toutes les batailles auxquelles il a participé, mais également en raison de son génie, de sa clémence envers les vaincus et de son amour des siens. C'était un homme de Lois , et il savait écrire.
Sobre él, un poeta anónimo escribió el Cantar de Mío Cid, una de las composiciones más bellas de la literatura española,y además es la primera obra escrita en lengua castellana.
A través de su hija Cristina, casada con el infante Ramiro Sánchez de Navarra, emparenta con la mayor parte de la monarquía europea actual.
Hoy día, sus restos descansan junto con los de su esposa Doña Jimena en el crucero de la Catedral de Burgos desde el año 1921.
 


CHÂTEAU, FORTERESSE ET POUDRIÈRE

"Il faut situer l´origine du château et de la ville de Burgos l´année 884 quand le comte Diego Porcelos fonda la forteresse par ordre du roi Alfonso III.
À partir de ce moment, le Château a été résidence de rois, lieu de réunion de la Cour, prison et témoin de conflits de guerre.
Au XIX siècle, pendant la Guerre contre Napoléon, le château a été détruit. Actuellement, la forteresse récupérée, on peut visiter à l´intérieur le musée et à l´extérieur la " Grotte du Maure ", une galerie souterraine avec 60 mètres de longueur connectant avec le puits du château.
L´enclave nous offre des vues panoramiques très intéressantes sur la ville de Burgos."
 


ARC DE SAINTE MARIE

L´ARC DE SAINTE MARIE est la porte la plus belle et la plus emblématique de la ville, ainsi que sa " lettre d´introduction "
À travers d´elle on accède au centre historique de Burgos et directement à la Cathédrale. Reconstruite à la façon d´un arc triomphal l´année 1536 par Juan de Vallejo et Felipe de Vigarny, présente sur sa façade les personnages les plus significatifs de l´histoire de la ville, comme le fondateur Diego Rodriguez Porcelos, l´empereur Charles V et le Cid Campeador.
À l´intérieur on peut admirer la Salle de Poridad d´otée d´un plafond à caissons mudejar et décorée de motifs liés au Cid Campeador, comme la reproduction de l´épée Tizona. Un Musée de Pharmacie et la salle principale avec une peinture de Vela Zanetti représentant la naissance de Castille avec le comte Fernán González. C´est par cette porte par laquelle Le Cid sortit pour prendre le chemin de son exile
 


PASEO DEL ESPOLÓN

Cette promenade appelée Espolón est située prés de l´Arc de Sainte Marie, à partir du pont Santa María jusqu´à le pont San Pablo.
Promenade centrale et populaire par excellence, son origine se remonte à la fin du XVIII siècle. Abritant plusieurs espèces variées de végétation, il faut remarquer surtout plus d´une centaine de platanes unis par ses branches.
L´Espolón accueille aussi 8 statues de rois de Castille, par exemple Alphonse VI et Henri III, ainsi qu´un beau kiosque utilisé de nos jours pour des concerts.
Dû à sa situation, on y célèbre des marchés, des concerts, des foires et d´autres activités ludiques.
 


CHARTREUSE DE MIRAFLORES

Le Monastère de la Chartreuse de Miraflores, habité par une vingtaine de moines chartreux, est situé à 3 km. du centre.
Ce Monastère fut fondé l´année 1442 par le roi Jean II de Castille, père de la reine Isabelle " la Catholique ".
L´église gothique fut construite pendant la deuxième moitié du XV ème siècle par les architectes Juan et Simón de Colonia.
L´intérieur possède un magnifique retable sculpté par Gil de Siloe, ainsi que les tombeaux des rois Jean de Castille et Isabelle du Portugal, et de l´Infant Alphonse, œuvres du même auteur.
Il faut remarquer aussi les stalles gothiques du Chœur des Pères, œuvre de Martín Sánchez de Valladolid, le Chœur des Frères réalisé en style Renaissance par Simón de Bueras ; la statue frappante de Saint Bruno du portugais Manuel Pereira,et deux splendides peintures sur planche : l´Annonciation de Pedro de Berruguete et le triptyque flamand représentant le Calvaire de l´entourage de Roger Van der Weyden.
 


MUSÉE DE BURGOS

Les collections du Musée sont exclusivement issues de la Province de Burgos, par leur origine ou leur destination, et illustrent l´évolution historique et culturelle de celle-ci.
La Section de préhistoire et d´archéologie est installée dans la Casa de Miranda, beau palais Renaissance du XVI siècle. Ici, il faut remarquer les ensembles préhistoriques de la Sierra de Atapuerca, les pièces des nécropoles de Villanueva de Teba et de Miraveche, les vestiges romaines de Clunia ainsi que les sarcophages paléochrétiens de la Bureba.
La Section des Beaux Arts est située dans la Casa de Iñigo Angulo et présente des œuvres depuis l´époque visigotique jusqu´à l´art contemporain.
À remarquer le Frontal de Santo Domingo de Silos en cuivre émaillé du XIIe siècle ; le sépulcre de Juan de Padilla du XVe siècle ; les retables et les scultures funéraires de la Renaissance ; les peintures sur planche des XVe et XVIe siècles ; quelques œuvres de Mateo Cerezo et une sélection d´œuvres d´artistes des XIXe et XXe siècles .
 


ÉGLISE DE SAN NICOLÁS

Située dans le passage du Chemin de Saint-Jacques à côté de la Cathédrale, l´église gothique de San Nicolás possède à l´intérieur un magnifique retable sculpté sur pierre par les artistes Simón et Francisco de Colonia, achevé l´année 1500.

À remarquer aussi la grande peinture sur planche hispano-flamande qui représente le " Jugement dernier " (1515)et des différents enterrements. .
 


ÉGLISE DE SAN GIL

C´est une église gothique de la fin du XIIIe siècle, dont l´architecture sévère fait un grand contraste avec l´intérieur rempli de magnifiques œuvres artistiques telles que la Chapelle de la Nativité de 1529, la Chapelle des Rois et celle de la " Bonne Matinée " ; toutes elles construites par de grands artistes de Burgos.
 


RUTA DE LA LUZ

Cuando anochece en Burgos, Catedral, Castillo, monasterios, iglesias, palacios... son los protagonistas. La luz que los ilumina les hace resplandecer de manera especial dándonos la oportunidad de ver aquello que en épocas pasadas no se podía contemplar.
La ruta de la luz propone un recorrido nocturno, acercándose a estos monumentos iluminados. El recorrido nos lleva por calles estrechas, subidas empinadas apareciendo a izquierda y a derecha la huella del pasado más relevante de nuestra ciudad.
El momento más esperado es alcanzar la cima del Cerro del Castillo para contemplar, desde lo alto del mirador, la vista de la ciudad con pinceladas de luz.
 


TEATRO PRINCIPAL

En el siglo XIX el Ayuntamiento de Burgos decidió construir este Teatro para cubrir las expectativas culturales de la ciudad.
Se inaugura en 1858 y mantuvo durante decenios una intensa actividad teatral y cultural reflejo de la vitalidad del Burgos de la época. Posteriormente se adosó a la fachada occidental un "polisón" o rotonda destinada a sala de conciertos. Su arquitectura responde a un lenguaje academicista francés, refinado y palaciego.
Tras una importante rehabilitación del edificio realizada por José María Pérez "Peridis"en el año 1997 no sólo se ha recuperado la imagen del edificio sino también la de su entorno que, constituyen junto al paseo del Espolón y el río Arlanzón, un verdadero escaparte de la ciudad.
 


PLAZA MAYOR

En pleno corazón de la ciudad se abre un espacio cuya principal función ha sido siempre la del desarrollo del comercio.

También ha sido lugar en donde se han dado cita los principales acontecimientos sociales, recreativos y festivos incluidas las fiestas de toros.

Porticada e irregular ésta ha sufrido múltiples remodelaciones pero todavía observamos que mantiene esa esencia comercial para la que fue concebida.